Le site du parti de l'In-nocence

 

Communiqués

 


Abonnement aux communiqués (RSS)

Communiqué n° 1997, mardi 18 avril 2017
Sur l’élection présidentielle
Le parti de l’In-nocence n’approuve le programme d’aucun des candidats en présence lors du premier tour de l’élection présidentielle, le 23 avril prochain. Il demeure stupéfait de constater qu’aucun d’entre eux ne semble seulement s’aviser de l’invasion dont notre pays est la victime ni, par voie de conséquence, ne paraît décidé à prendre de mesures sérieuses pour lutter contre elle et la renverser. Parmi les quatre principaux, deux, à gauche et au centre, entendent au contraire accélérer la submersion migratoire et le changement de peuple, qui ne les dérangent en rien et semblent même les réjouir, au point qu’Emmanuel Macron, candidat des passeurs et des banques, est l’incarnation idéale du remplacisme global. Un troisième, à droite, paraît un peu moins ardemment remplaciste mais n’inspire aucune espèce de confiance, ni personnelle ni politique, d’autant qu’il n’a strictement rien fait pour combattre l’immigration de masse durant les longues années qu’il était à la tête du gouvernement : il n’est que le champion fourbu des vieux intérêts bourgeois, ceux qui n’ont que trop, déjà, trahi la patrie et la vérité au bénéfice prudent de leurs petits conforts et de leurs petits profits. La quatrième, enfin, paraît s’accommoder d’un statu quo qui n’existe pas puisque la situation s’aggrave tous les jours ; elle entend mettre un terme, au mieux, à un déferlement qui a déjà eu lieu, sans se soucier d’en renverser le cours — elle a d’ailleurs déclaré que l’islam était tout à fait compatible avec la République, ce qui n’est évidemment pas le cas. Le parti de l’In-nocence observe d‘autre part que Mme Marine Le Pen paraît consacrer toute son énergie à combattre un pouvoir européen qui certes nous trahit, mais pas plus que les gouvernements de la République française, dont elle ne souhaite pas la dissolution pour autant, qu’on sache. L’Europe, il ne faut pas en sortir : il faut, de concert avec les peuples et les États européens qui refusent la colonisation en cours, en sortir l’Afrique, qui la colonise par les ventres et par la nocence, nom collectif de la délinquance, des importunités de voisinage et du terrorisme. L’euro, il ne faut pas l’abandonner, il faut au contraire le consolider dans son statut de monnaie forte et en faire un instrument du retour de notre continent dans l’histoire, après le désastre nazi et ses interminables contrecoups, diplomatiques, psychologiques et autres. Le parti de l’In-nocence, toutefois, n’oublie pas l’engagement pris par son candidat malheureux à la candidature, Renaud Camus, de ne pas diviser le camp des patriotes et de soutenir la candidature la plus antiremplaciste ou, à défaut, très “à défaut”, la moins remplaciste. C’est incontestablement Mme Marine Le Pen qui assume cette position. Malgré les énormes réserves que lui inspire le programme de cette candidate, il appelle donc à voter pour elle dès le premier tour.
Retour