Le site du parti de l'In-nocence

 

Le suicide programmé de l'Occident.

 

Que signifient ces manifestations anti-Guerre ? Qu'y voit-on ? Une mobilisation de masse en faveur d'un dictateur qui gaze son peuple, pratique à grande échelle la torture, véhicule l'antisémitisme, le tout orchestré par une propagande sans contrepoids ni débat (en France). Evidemment, il doit exister d'autres solutions que la guerre pour se débarrasser de Saddam, et l'Irak ne représente peut-être pas une menace immédiate. Mais est-on bien sûr qu'elle n'a pas d'armes bactériologiques, qu'elle risquerait de livrer demain à des groupes terroristes et qui pourront tuer 10 millions de personnes en quelques heures ? Qui le sait, qui peut l'affirmer avec suffisamment de certitude pour manifester dans les rues de Paris et arrêter la guerre ? Et qui écoute les opposants de Saddam, ceux qui disent que cette guerre sera "moins pire" que la passivité et permettra enfin de détrôner ce tyran sanguinaire ? Les pacifistes s'intéressent au sort du peuple irakien. Mais n'y a-t-il pas aussi, parfois, d'autres motivations ?

Visiblement, les français (enfin ceux qui ont le droit de s'exprimer et qui sont relayés) disent qu'ils préfèrent Saddam à Bush. C'est en partie pour éviter les souffrances du peuple irakien, déjà martyrisé par l'embargo. Mais au fond, n'y a-t-il pas des raisons moins nobles et plus étranges à cette mobilisation "sans précédent depuis la Guerre du Vietnam" ? Celle-ci n'est que la conséquence de la logique poursuivie depuis quelques décennies. Le grand « mérite » de Saddam est de représenter un ennemi des USA et d'Israël, c'est-à-dire des « bastions de l'Occident ». Le soutien envers Saddam est proportionnel à la haine de soi des occidentaux, cultivée depuis des années par nos médias bien-pensants, et qui aboutit (raccourci qui va être développé) au désir de suicide par et grâce à l'islam et au monde arabe.

En gros, les médias véhiculent les idées suivantes : l'occident est responsable de la plupart des crimes de l'Humanité, passés et présents : colonisation, destruction écologique, Shoah, nazisme. Ces événements révèlent l'essence criminelle de l'occident. (Paradoxalement, le devoir de mémoire sur la Shoah a été instrumentalisé CONTRE Israël : Israël = occident (par rapport « aux arabes »), donc Israël = nazi, tel est l'amalgame fou des anti-sionistes.) L'occident étant si haïssable, identifié au Mal absolu, tirons-en les conséquences : cette civilisation mérite de mourir et d'être remplacée le plus vite possible. Par qui ? L'islam. Evidemment, il s'agit d'un raisonnement subconscient, mais qui permet de décrypter à merveille la suite des événements : l'immigration massive, qui vise à remplacer carrément les populations occidentales coupables. Le culte du rap, du hip hop, de la culture des cités. L'incapacité à dire aux musulmans que leur religion est, sur certains points, archaïque et MOINS AVANCEE que certains acquis de l'occident. Cette honte d'affirmer ses valeurs et de les imposer, y compris pour défendre les femmes opprimées par des machos d'origine musulmane et des coutumes barbares (excision, mariages forcés), ou pour défendre la communauté juive harcelée et molestée par des délinquants beurs.

Il faut donc réfléchir : voulons-nous vraiment jeter l'ensemble de la civilisation occidentale, et la voir remplacée d'ici quelques décennies par une sorte d'islam « à la française », conquérant par démographie et intimidation de plus en plus de pouvoir ? Certains articles font état de 7 à 8 millions de musulmans en France (voir le site revue-politique.com), qui représenteraient dans cetrtains endroits entre le tiers et la moitié des moins de 20 ans. Et c'est sans compter l'importation des nouveaux immigrés, en général qui ne sont pas bouddhistes ni hindouistes pour majorité (pourquoi ?). Ou bien refusons-nous ce scénario ? L'heure du choix sonne maintenant. Il ne s'agit évidemment pas de rejeter les nouveaux arrivants, qui veulent vivre et travailler en Europe et qui affluent des pays les plus pauvres et meurtris. Mais il faut poser des conditions fermes et lisibles à l'accueil de ces arrivants : qu'ils acceptent réellement un socle commun de valeurs, notamment occidentales. Par exemple les musulmans de France sont les bienvenus à quelques conditions culturelles et idéologiques essentielles : ils doivent reconnaître l'égalité des hommes et des femmes, récuser les interprétations littéralistes du Coran qui appellent au meurtre des "infidèles" juifs et chrétiens, et accepter que chaque citoyen français, même s'il est d'origine musulmane, puisse changer de religion. Il semble que la honte des occidentaux les pousse à ne pas mettre en avant ces points, notamment vis-à-vis de la représentation de l'islam en France. Refuser de poser ces conditions, c'est à la fois faire le jeu du FN qui pourra attiser la crainte de l'Autre, et renforcer les intégristes, qui auront l'impression que la laïcité est honteuse d'elle-même et livre une partie du peuple français d'origine musulmane au pouvoir d'organisations religieuses. Ce sera un cauchemar où il ne restera dans les cités qu'un sombre face-à-face entre intégristes et français inquiets, se réfugiant illusoirement dans un vote FN...

loik Zorglub <loik_paris@yahoo.fr>

Retour